Scribouillages et pensées frénétiques

De tout et de rien. Surtout de rien.

04 octobre 2015

On ne plaisante pas avec la religion. On ne plaisante pas avec le terrorisme. on ne plaisante pas.

Qui se souvient de La petite mosquée dans la prairie ? Cette série canadienne écrite par une musulmane dépeignait le quotidien d'une communauté hétéroclite de musulmans d'origine diverse vivant dans une petite ville et réunie autour de leur nouveau local de prière, aimablement prêtée par le curé, et leur jeune imam, tout droit débarqué d'une grande ville, face à la défiance des auditeurs de la radio locale, légèrement de xénophobe.

C'était léger, satirique, parfois un peu maladroit mais souvent drôle.

Parlant du jeune imam, celui-ci apparaît dans le premier episode. Il a abandonné une carrière prometteuse ou on porte des costumes sérieux pour se consacrer a la religion et, alors qu'il fait la file à l'aéroport, à une discutions houleuse avec son père qui ne comprend pas ce choix, estime qu'il s'agit d'un suicide social, que ça va faire l'effet d'une bombe au'repas de famille...  Au fur et à mesure que ces brides de conversations sont saisies par les voisins du jeune cadre dynamique d'Ève u homme de Dieu, ceux ci prennent peur, s'écartent et finalement la sécurité débarque et l'arrêté pour suspicion de terrorisme.

Et bien la même situation viens de se reproduire, grandeur nature, en Belgique.

On avait déjà eut  le jeune pakistanais rentrant d'un match de cricket avec sa batte sous le bras, enroulée dans un sweat shirt dont le portrait s'est retrouvé dans la presse et sur des avis de recherche de la police, suspecté de transporter une arme a feu en rue et de préparer un attentat dans les beaux quartiers.

Aujourd'hui, on a l'amateur d'humour noir qui cherchait a briser la glace et qui a réussi a fait débarquer les forces d'interventions spéciales a un team building

 

Tweet ironique à Anvers: bâtiment évacué et unité spéciale déployée

Ce mercredi 30 septembre, en soirée, le bâtiment du siège d'ING à Anvers a été évacué à la requête de la section terrorisme de la police d'Anvers. Il n'y avait pourtant aucun autre danger pesant sur le bâtiment. Hormis celui d'abriter un amateur d'humour noir. Explications.

http://www.rtbf.be

 

 

 

 

 

 

Posté par Lledelwin à 08:24 - Actualité - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire