Scribouillages et pensées frénétiques

De tout et de rien. Surtout de rien.

28 juin 2010

La pédagogie selon Bertone

Le buzz du week-end, c'est la vague de réactions indignées faisant suite aux perquisitions dans l'Église belge dans le cadre des dossiers de pédophilie. Bref (et imprécis) rappel des faits : l'Eglise est plus que soupçonnée de ne pas réagir de façon très transparente lorsqu'il apparait qu'un de ses membres se rende coupable de faits de mœurs et semble préférer l'ignoble au scandale. C'est pas nouveau mais des accusations plus précises ont été portées contre des prêtres et contre des archevêques coupables de les avoir couverts. Du coup, dossiers, enquêtes, perquisitions.

Ah, mais on perquisitionne pas la fine fleur du clergé comme ça, sans que le Vatican ne réagisse ! Et les réactions, elles valent leur pesant de cacahouètes.

Ainsi, le Pape s'indigne bien fort des modalités surprenantes et déplorables des perquisitions. (J'ignorais que le Pape ait des connaissances poussées sur le droit belge et les modalités des perquisitions, mais poursuivons )  ...dans les locaux où l'épiscopat belge était réuni en session plénière. Durant cette réunion, auraient dû être traités, entre autres, des aspects liés à l'abus sur des mineurs de la part de membres du clergé. J'ai répété moi-même de nombreuses fois que ces faits graves devaient être traités par l'ordre civil et par l'ordre canonique dans le respect réciproque de la spécificité et de l'autonomie de chacun" dit encore le Pape. Il est dommage que le respect de la spécificité de la Justice des Hommes n'aille pas jusqu'à lui remettre les témoignages concernant les abus ainsi que leurs auteurs.

Là où ça devient franchement marrant, c'est quand le N°2 du Vatican, Tarcisio Bertone prend la parole :

- C'est un acte d'une grande gravité qui va au-delà de la condamnation de tout ce qui concerne la pédophilie, cette irruption, cette séquestration des évêques pendant 9 heures. Ce ne sont quand même pas des enfants ! Sans manger ni boire.

...Donc, enfermer des enfants pendant 9 heures sans manger ni boire, pour Tarcisio Bertone, c'est normal, y a rien à y redire ! Serait-ce un aveu - ô combien intéressant - sur les méthodes pédagogiques apprises au contact des Salésiens de don Bosco, chez qui Tarcisio Bertone a fait sa profession de foi ?

- Il n'y a pas de précédent, même sous les régimes communistes, croyez-en ma vieille expérience"

Comparer le goulag ou le camp de rééducation à une séquestration de neuf heures sans rougir, il fallait oser. Soit Tarcisio Bertone est du même tonneau que Willy Burgeon et idéalise légèrement ces bon vieux Rouges soit les conditions de détention en Belgique sont vraiment en dessous de tout - et je suis pas sûre que les partisans d'une rénovation / abolition des prisons du royaume s'attendaient ni même espéraient un tel soutien.

Pour rappel, Tarcisio Bertone s'était déjà fait l'auteur d'un sympathique amalgame entre pédophilie et homosexualité, que même le Pape avait fini par désavouer en un intéressant exercice de rétropédalage dans la semoule médiatique (le même pape qui cautionnait il y a de ça quelques années que les candidats à la vocation soupçonnés d'homosexualité soient écartés du séminaire et de la prêtrise, c'est la fucking sainte église romaine ici, pas la gay pride, dehors les tantouzes en robe).

Après les epics facts de Chuck Norris, les busheries, les Raffarinades, allons-nous voir fleurir chez nos libraires les recueils des meilleurs aphorismes de Monseigneur Bertone ?


Sans transition et sans aucun rapport, un peu de lol avec chaton :

Posté par Lledelwin à 16:02 - Actualité - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    Un Grand Penseur a dit que la femme était l'avenir de l'homme... une reconnaissance de certaines caractéristiques d'une intelligence toute féminine, comme la finesse d'esprit, la retenue, la conciliation plutôt que la confrontation? etc... D'où le raccourci merveilleux emprunté par l'épiscopat romain : la Robe et son Pouvoir. Ces chers hommes du fait du Pouvoir de la Robe sont devenus omniscients et plus fins d'esprit sans attendre des millénaires durant les effets de l'évolution (théorie scientifique sur laquelle ils planchent encore d'ailleurs, mais soit...). Tu portes une robe et Abracadabra, te voilà plus sensé!... Bon, il faut croire que cela ne marche pas à tous les coups... comme une baguette magique, ça a des ratés... et non, je ne suis pas saoul... non non ^^
    Ok, je sors...

    Posté par Tonton de Bxl, 28 juin 2010 à 18:26
  • Aaaah, la magie de l'Intelligence Féminine.
    Marche en trois temps :
    1) traite garçons et filles de façon différentes depuis l'âge le plus tendre, notamment en expliquant aux unes qu'elles n'ont pas le nombres d'appendices suffisant pour servir la messe...
    2) constate qu'à l'age adulte garçons et filles sont effectivement différent...
    3) Attribuer la différence à d'obscures causes génétiques et génériques, absolument sans rapport aucun avec l'éducation ou l'influence du milieu.

    Suivant besoins, glorifier ou trainer dans la boue.

    Après tout, on sait bien que "le tout ce n'est pas d'avoir une jupe, c'est d'avoir quelque chose dans la tête" (c) Mgr 24.

    Posté par Lledelwin, 28 juin 2010 à 19:00
  • C'est un régal de retrouver ta verve caustique, après quasiment une année... ailleurs.

    J'ai eu grand plaisir à lire cette analyse Lledelwinienne de l'actualité. J'avais visiblement lu les mêmes articles / dépèches que toi, mais j'avoue humblement ne pas en avoir tiré des conclusions aussi acérées. Peut-être la loi de proximité, le sud de la France n'étant pas la Belgique ? Humm... j'opte plutôt pour une certaine paresse intellectuelle, et je te suis reconnaissant de me rappeler que l'information, ça s'analyse et ça se traite. Chapeau bas donc, et merci pour ce blog d'utilité publique.

    Posté par Claude, 29 juin 2010 à 00:41
  • En effet, il y a de solides différences entre la France et la Belgique, que la communauté de langue tend à faire sous-estimer, des Français comme des Belges.

    La Laïcité par exemple. C'est marrant le nombre de clampins en Belgique qui braillent contre le voile et le port ostensible de signe d'appartenance à la religion musulmane, en contradiction avec le principe de laïcité. Oui, mais on n'est pas en France, y a pas de "principe de laïcité", y a un principe constitutionnel de liberté des citoyens (de culte, d'enseignement, de convictions politiques et philosophiques, d'expression, de réunion, tant que ça ne contrevient pas aux lois assurant la sécurité de chacun.) Donc interdire aux femmes le port du voile à l'iranienne, c'est aussi liberticide et anticonstitutionnel que d'interdire le port des chaussettes dans les sandales ou les partis écolo. Le port du masque en revanche est interdit - chacun dans l'espace public doit être identifiable mais tant qu'il est identifiable et reste décent (le naturisme en rue n'est pas possible), il peut se balader déguisé en barbapapa, en costume à paillette ou en mini-short en plein hiver, on n'a pas à le lui interdire. Quant au port du voile par les élèves, légalement, on ne pourrait pas l'interdire - à la limite le restreindre mais à coup d'arguments biaisés, on le fait. (cycle de 20 conférences qui toutes ont à un moment ou l'autre porté sur le sujet du voile dans l'enseignement, je commence à etre rodée à la question)

    Ceci dit, il n'y a certes pas grand chose qui ne mérite d'être analysé et traité, mais je n'ai pas la prétention de livrer ici une analyse pointue de l'actualité. En théorie, c'est le job des journaux. Le dessous des cartes propose d'excellentes analyses, courtes mais hypra denses.

    C'est d'ailleurs la seule émission française que j'ai jamais vue qui a réussi à expliquer et résumer la situation communautaire - région et le problème de BHV sans se planter dans les grandes largeur et sans faire d'amalgame aussi rigolo que désespérant (non, francophone ne rime pas avec wallons. Il y a des wallons germanophones et des francophones flamands ou bruxellois).

    Posté par Lledelwin, 29 juin 2010 à 09:28
  • Le dessous des cartes est une émission d'une remarquable intelligence. Mais comme je n'ai plus la télé.... Je me prive AUSSI de ce genre de petit bijoux. La vie est faite de mauvais compromis.

    Oui, c'est le rôle traditionnel des journaux d'analyser l'information. Avant l'Internet, le citoyen lambda n'avait pas les moyens techniques de le faire, ou plus exactement de diffuser rapidement et à bas prix le produit de ses réflexions. Maintenant, c'est un jeu d'enfant. L'Internet est plus que probablement une révolution comparable à celle de l'invention de l'imprimerie, mais difficile pour l'instant d'en évaluer l'ampleur.

    Qu'il y ait de grandes différences entre la Belgique et la France, je n'en doute pas, au moins sur le plan juridique, et probablement culturel. Toutefois, en fin de compte, on arrive par des chemins différentes à des résultats similaires, question d'époque sans doute, les frontières ne sont plus ce qu'elles étaient. Difficile de le déplorer... Fondamentalement, la laïcité à la française, c'est la séparation DES églises et de l'état. Marrant comment 95 % des personnes ici pour qui le concept de laïcité évoque quelque chose parlent de séparation DE l'église et de la l'état... Donc, l'état ne reconnait ni ne subventionne aucun culte. Mais si une cathédrale menace ruine, on laisse faire, ou l'état intervient au nom du patrimoine ? Les enseignants des écoles privées, à très très grande majorité catholiques, sont payés sur des fonds publics... L'interdiction du voile dans les écoles a, contre toute attente, soulevé d'interminables débats, et finalement, ce qui est interdit, ce sont les signes "ostentatoires". Une petite croix ou étoile de David, c'est ok. Une grosse, non. Si une fille arrive dans ma classe avec un sting sur la figure, qu'est-ce-que je fais ???

    Le débat sur le voile intégral est plus récent, est tout aussi délicat : laïcité ou non, il n'est pas si évident de légiférer sans contredire la constitution, qui garantie aussi les libertés... Donc le débat s'enlise dans de subtiles considérations : interdire dans tous les lieux publics, ou seulement certains... Bon courage pour la rédaction des décrets d'applications !

    Autre débat à la mode ici depuis peu : la polygamie. Au sens strict, elle est quasi inexistante. Mais des musulmans vivants avec plusieurs "maitresses", ça existe. Des présidents de la république aussi, sans parler des rois... Alors quoi interdire, et au nom de quoi ? Pour, avec de louables intentions, protéger certaines femmes de traditions plus que douteuses, ne risque-t-on pas de créer un nouvel ordre moral anachronique ?

    Soyons clair quand même : si j'ai du mal à admettre que l'on puisse reprocher à un homme d'aimer deux femmes à la fois, cela implique que je reconnais à toute femme le droit d'aimer deux (ou plus...) hommes en même temps. Ce qui n'est pas exactement la position officielle de l'islam...

    Posté par Claude, 13 juillet 2010 à 02:39

Poster un commentaire