Scribouillages et pensées frénétiques

De tout et de rien. Surtout de rien.

09 juin 2008

Des nouvelles de Dieu

...Il va bien.

Mon ordinateur en revanche, beaucoup moins. Enfin, si, il va très bien. En gros, mon ordinateur est mort, vive mon ordinateur. Reste à réinstaller pleins de programmes pour redevenir parfaitement opérationnelle, mais j'ai un peu la flemme, j'ai d'autres trucs sur le feu, comme finir de poutrer un certains vizir qui non content de libérer une fois de plus les sables du temps, menace la vie de ma chérie. Et puis il y a aussi certains travaux dans la maison, genre plafonnage, pose de faux-plafond, coulage de béton, etc.

Heureusement que pour se détendre, il y a ARTE. ARTE et ses émissions si intéressantes bien que souvent si fabuleusement guillerettes qu'elles plongeraient une bonne soeur dans la neurasthénie la plus profonde. Et si je reprend les rennes de ce blog, c'est à cause d'ARTE, et de ce reportage de Metropolis consacré à l'ensemble de gravures rupestres aborigène de murujuga, péninsule de Burrup, vieilles de 30 000 ans et que les autorités gouvernementales s'apprêtent à sacrifier sans état d'âme au développement économique. Ni le grand âge ni l'importance cruciales de ces gravures pour les aborigènes ne pèsent véritablement face aux promesses de développement économique.

30 000 ans, c'est 10 000 ans de plus que Lascaux (dont les peintures remontent à 18 000 / 15 000 BP), c'est 1 millénaire plus jeune que Chauvet. A la différence de ces deux sites, la tradition concernant les gravures rupestres de Murujuga ne s'est jamais éteinte. Pour les aborigènes qui ont survécut aux massacres et aux déportations, elles ont toujours un sens. C'est un Chemin de Songe. Au point de vue culturel et cultuel, ce site est vraiment important, pourtant c'est sans regret que l'on s'apprête à le sacrifier.

Wat could Isaac Do ?

Posté par Lledelwin à 13:31 - Réflexions. - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire